François Augiéras, Criblé d’astres par Bertrand Delcour

 

« Criblé d’Astres » : début des années 90, Bertrand s’y colle : il écrit à la déboulée un essai sur l’écrivain François Augiéras. La sortie du livre est prévue dans une célèbre maison d’éditions parisienne, mais le manuscrit ne plaît pas, les ayant-droits tiquent, notamment sur certains passages « révélant » l’homosexualité du poète, et d’autres choses considérées comme sulfureuses et immorales. Il sera « coiffé au poteau » par un autre écrivain qui écrira une biographie d’Augiéras plus « convenable ». Le manuscrit ne m’a pas été remis par Bertrand lui-même, il ne m’en avait que vaguement parlé, toujours passionné qu’il était et hanté par le nouveau livre à écrire, C’est Paul Placet avec qui Bertrand a beaucoup travaillé qui le gardait au chaud, dans sa maison au bord de la Vézère en Périgord, cette région si chère à Augiéras. Griffoné au crayon de papier, on peut y lire en marge, entre autres reflexions de lecture : « l’Or tiendra » (…)